21 août 2017

La mérule, la pire ennemie de votre maison

Publié par

La mérule, la pire ennemie de votre maisonDepuis le début du printemps, la pluie a fait des ravages dans beaucoup d’endroits dans la province. Certains ont vu leurs cultures saccagées par la grêle, d’autres ont vu leur maison détruite par des inondations. Il ne faut pas se le cacher, être propriétaire apporte parfois son lot de petits et grands malheurs. Parmi les problèmes que les propriétaires doivent affronter, il en est un de taille qui peut se cacher dans les profondeurs humides de la maison et qui s’avère un invité dont il est très difficile de se débarasser.

La mérule pleureuse est un champignon dangereux qui, une fois présent chez vous et sous certaines conditions idéales à son développement, s’attaque à votre maison sans aucune pitié.

Cet ennemi juré de votre maison peut également s’avérer être une menace pour vous qui l’habitez. S’il est possible de manipuler le champignon sans danger, ses spores, une fois inhalés, peuvent entraîner des réactions respiratoires allergiques, comme des crises d’asthme.1

De nature discrète, il se développe souvent à votre insu dans des endroits obscurs et cachés, comme par exemple dans  un vide sanitaire. Ce champignon tentaculaire se délecte de toutes les structures boisées, qu’elles soient récentes ou ancestrales. Il détruit sans distinction du niveau d’entretien ou de préservation du bois de construction. Ses racines peuvent facilement traverser les fondations de votre maison et même ses murs de briques. Sa propagation peut être fulgurante. S’il n’est pas découvert assez tôt, la démolition de votre maison est malheureusement souvent la seule manière de le vaincre. Cela dit, il n’est pas étonnant qu’il soit communément appelé, le cancer du bâtiment!

Plusieurs cas ont été récemment relatés dans les médias. Quelle histoire d’horreur que de devoir démolir sa maison. Quel cauchemar pour ces propriétaires se retrouvant sans abri, mais avec un terrain à décontaminer et une hypothèque à rembourser! De plus, il semble que l’assurance habitation ne couvre pas ce risque. Soyez donc vigilant et prévoyant en évitant de créer les conditions idéales pour sa prolifération :

  • Un taux d’humidité du bois à partir de 22%
  • Une température entre 20 et 26 degrés (la mérule ne survit pas à des températures très élevées)
  • Une atmosphère confinée
  • De l’obscurité
  • Des vapeurs d’ammoniaque 2

Afin de prévenir ce genre de situation, entretenez bien votre maison. Gardez la saine, close, bien ventilée et sans fuite de plomberie. Mieux vaut prévenir, que détruire….

Référence :
1 – « La mérule est-elle dangereuse pour la santé », http://www.curatec.be/faq/tout-savoir-sur-la-merule-sante-traitement. Consulté le 12 juillet 2017.
2- « Mérule pleureuse, Conditions de développement », https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9rule_pleureuse , Consulté le 12 juillet 2017.
Institut national de santé public Québec
INSPQ Centre d’expertise et de référence en santé publiquehttps://www.inspq.qc.ca/publications/2043

 

1 J’aime
Fields marked with an * are required

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lorsque vous faites des commentaires sur ce blogue, vous acceptez de respecter nos Conditions d’utilisation.