24 mars 2017

Ce que vous devez savoir sur la fraude immobilière

Publié par

De nos jours, en ce qui concerne la fraude immobilière, les criminels deviennent de plus en plus rusés et les professionnels juridiques et immobiliers doivent être de plus en plus vigilants. Nous prenons la fraude au sérieux chez FCT et nous nous efforçons de la combattre à chaque étape du processus. Mars est le mois de la prévention de la fraude, nous avons donc rassemblé ci-dessous les arnaques immobilières à surveiller :

  • Fraude sur les titres et contrefaçon: le droit de propriété ou le titre d’une propriété est modifié de manière frauduleuse; les documents étant contrefaits afin de permettre au fraudeur de vendre ou de refinancer illégalement la propriété.
  • Fraude hypothécaire : une hypothèque est obtenue auprès d’un prêteur sous de faux prétextes. Cela est également connu comme une fraude faite lors de la demande.
  • Fraude sur la valeur : un prêteur est amené à croire que la propriété vaut plus cher que sa valeur réelle, que ce soit par la non-divulgation de fait ou par une fausse déclaration relativement aux caractéristiques ou à la valeur de la propriété.
  • « Flip immobilier » : Un courtier immobilier ou un investisseur vend la même propriété plusieurs fois pour des montants de plus en plus élevés avant la date de clôture initiale. Le vendeur initial finit par faire moins d’argent tandis que le dernier acheteur paie une valeur gonflée pour la propriété.

Même si vous ne pouvez pas empêcher la fraude de survenir, vous pouvez vous protéger et protéger vos clients en vérifiant chacun des détails de la transaction.

La meilleure façon de vous protéger contre la fraude immobilière par usurpation d’identité est d’obtenir des polices d’assurance titres tant pour le prêteur hypothécaire que pour le propriétaire auprès de FCT.

Avec une police d’assurance titres, les propriétaires peuvent être tranquilles sachant que si jamais un problème survenait, leur intérêt dans le titre serait défendu. La police offre également des couvertures pour d’autres problèmes comme des irrégularités dévoilées par le certificat de localisation et dans la recherche sur le titre. Les prêteurs sont également  protégés contre les dommages associés à la perte du  rang prioritaire et à l’inopposabilité de l’hypothèque, contre les problèmes sur le titre et le certificat de localisation. Les juristes seront rassurés de savoir que toutes les parties à la transaction sont protégées et que s’il survenait une fraude immobilière par usurpation d’identité, FCT prendra fait et cause.

Avez-vous été témoin d’une transaction frauduleuse récemment? Parlez-nous en dans les commentaires ci-dessous.

* Assurance par Compagnie d’assurances FCT Ltée.  Ce document n’a pour but que de fournir des renseignements généraux.  Pour connaître la couverture et les exclusions exactes, reportez-vous à la police.  Des exemplaires sont offerts sur demande.  Certains produits et services peuvent varier selon la province.  Les prix et les produits et services peuvent changer sans préavis

24 novembre 2016

Qu’est-ce que l’assurance titres immobilière ?

Publié par

eric-cornerLe présent bulletin vise à vous présenter les grandes lignes d’un produit d’assurance que tout professionnel de l’immobilier se doit, à notre avis, de connaître. L’assurance titres permet notamment d’aider à la clôture de plusieurs transactions immobilières, en plus de protéger un propriétaire d’immeuble ou un créancier hypothécaire contre des risques qu’un juriste (notaire ou avocat) pourrait ne pas déceler dans le cadre de ses vérifications préalables lors d’une transaction immobilière (vente ou financement).

Notre article vise à vous présenter les grandes lignes d’un produit d’assurance que tout professionnel de l’immobilier se doit, à notre avis, de connaître.

L’assurance titres permet notamment d’aider à la clôture de plusieurs transactions immobilières, en plus de protéger un propriétaire d’immeuble ou un créancier hypothécaire, à la suite d’une transaction immobilière.

Il existe deux types de polices d’assurance titres : la police propriétaire (protégeant les propriétaires d’immeubles) et la police créancier hypothécaire (protégeant les créanciers hypothécaires d’un immeuble).

Essentiellement, l’objet de l’assurance titres est de couvrir un risque pouvant porter atteinte au droit de propriété du propriétaire de l’immeuble assuré ou un risque à l’égard de l’hypothèque du créancier hypothécaire, jusqu’à concurrence du montant de la police qui correspond généralement au prix d’achat de la propriété (pour une police propriétaire) ou à la valeur du prêt (pour une police créancier hypothécaire).

En matière résidentielle, l’assurance titres indemnisera l’assuré pour la perte causée notamment par:

  1. La publication après la transaction (vente ou hypothèque) d’avis d’hypothèque légale de la construction contre l’immeuble assuré;
  2. Une fraude immobilière causée par l’usurpation (le vol) d’identité (la protection offerte contre une fraude immobilière par vol d’identité dans certaines polices d’assurance habitation standard est souvent plus limitée que celle qu’offre une police d’assurance titres);
  3. La non-conformité d’un immeuble et ses annexes par rapport à un règlement de zonage municipal qui entraînerait l’obligation de procéder à des travaux visant à démolir ou à modifier des ouvrages existants, incluant l’enlèvement de structures érigées sans permis de construction; et
  4. Tous arrérages de taxes municipales et scolaires, ainsi que les droits de mutation et/ou les arrérages de frais condos dus et impayés par le vendeur.

Les couvertures offertes par l’assurance titres permettent de conférer une protection à l’égard de risques qu’un juriste (avocat ou notaire) pourrait ne pas déceler dans ses recherches et vérifications de titres préalables, sans compter une erreur ou une omission dans le cadre de telles vérifications.

L’assurance titres n’est toutefois pas une assurance contre les vices cachés, ni une assurance garantissant le paiement par le débiteur hypothécaire. Elle ne protège pas non plus contre les risques que l’assuré a permis, créés ou acceptés ni ne couvre les problèmes de nature environnementale ou les vices de construction.

En terminant, précisons que la couverture d’assurance peut varier d’un assureur titres à l’autre et peut différer s’il s’agit d’une assurance titres émise en matière commerciale. Que ce soit notamment pour des hypothèques légales que des sous-entrepreneurs impayés pourraient publier contre l’immeuble après la vente (ou après la conclusion de l’hypothèque), une erreur d’arpentage, ou des règlements municipaux non respectés, l’assurance titres se veut une protection additionnelle venant compléter les vérifications de votre avocat ou de votre notaire dans le cadre d’une transaction immobilière.


Ce bulletin fournit des commentaires généraux sur les développements récents du droit. Il ne constitue pas un avis juridique et aucun geste de nature juridique ne devrait être posé sur la base des renseignements qu’il contient.


Ce billet de blogue est entièrement tiré du site de Me Bryan-Eric Lane, de chez Lane, Avocats et conseillers d’affaires inc.

24 mars 2016

Mars, le printemps et la fraude, deuxième partie.

Publié par

Mars, le printemps et la fraudeVoici enfin la deuxième partie promise! Dans notre premier blogue nous parlions de fraudes diverses qui font des victimes par milliers à chaque année. Dans celui-ci, nous allons parler de moyens de rendre la vie un peu moins facile à ces fraudeurs.

Si nous reprenions nos points, un à un…

Les fraudes faites au nom de l’ARC : sachez, chers lecteurs, que les agents de l’ARC ne vous appelleront jamais pour vous demander des impôts impayés et encore moins un remboursement par carte de crédit ou virement de fonds! L’ARC envoie des avis de cotisation pour cette raison. Dans le doute, raccrochez, appelez vous-même directement à l’ARC et parlez avec un agent. La GRC non plus ne vous appellera pas pour des amendes impayées. Attendez l’avis par la poste, vous aurez l’esprit plus tranquille.

Quant aux « scareware », s’il y a des soupçons que vous possédiez des images de pornographies juvéniles dans votre ordinateur, ce n’est pas un 100 $ versé par carte de crédit qui vous sortira du pétrin! Ces logiciels pullulent sur le Net! Prenez de bonnes habitudes de navigation, ne consultez que des sites sûrs et munissez-vous d’un bon anti-virus.

Les prix à gagner par la poste ou par courriel : si vous n’avez pas participé à un concours, vous n’avez rien gagné. Dites-vous bien que les frais afférents à votre prix sont le gros lot que le fraudeur remporte. C’est lui qui a gagné dans cette arnaque.

Nous l’avons dit dans notre précédent blogue, les organismes de bienfaisance sont tous enregistrés auprès du gouvernement. Si l’un d’entre eux vous appelle et que vous n’êtes pas certain, demandez le numéro d’enregistrement, raccrochez, faites les vérifications auprès du gouvernement et rappelez-les ensuite.

Le vol d’identité est une plaie sociale. Vous ne pourrez jamais vous en protéger tout à fait, mais comme nous l’avons mentionné plus haut, vous pouvez rendre la tâche difficile aux fraudeurs. Ils ont tendance à rechercher des victimes moins méfiantes. Détruisez tout document avec vos informations personnelles, allez chercher votre courrier à chaque jour ou faites le retenir par le service de la poste, gardez votre carte de crédit ou de débit en main lors de transaction, ne gardez pas vos code d’identification personnel sur vous et évitez de cliquer sur des liens que vous recevez par courriel. Encore une fois, munissez-vous d’un bon antivirus, ils sont peu dispendieux et peuvent vous épargner beaucoup de problèmes.

Il ne s’agit pas, encore une fois, d’une liste exhaustive. Prenez de bonnes habitudes et méfiez-vous de tout ce qui est trop beau pour être vrai. Dans le doute, abstenez-vous. Il vaut mieux être trop prudent que désolé!

3 mars 2016

Mars, le printemps et la fraude, première partie.

Publié par

Mars, le printemps et la fraudeMars est enfin arrivé, même si Dame Nature semble tout faire pour l’ignorer! Mars c’est le mois officiel du printemps, des hirondelles, des tulipes et de la prévention de la fraude. À chaque année, nous écrivons un blogue, c’est presque devenu une tradition, sur les fraudes diverses. À chaque année, notre équipe est étonnée de constater à quel point les fraudeurs de tout acabit sont ingénieux et créatifs. Dans cette première partie, nous vous parlerons de la manière dont les criminels s’y prennent pour s’approprier ce qui vous appartient. Dans la deuxième, nous vous donnerons des conseils et de bonnes habitudes à prendre pour vous protéger.

Mars c’est également la période des impôts. Des arnaqueurs appellent des gens en se faisant passer pour des fonctionnaires de l’ARC et menacent des contribuables. Ils disent que vous avez des impôts impayés et que si vous ne remettez pas la somme due immédiatement, ils viendront vous arrêter. Ils visent souvent les gens issus de l’immigration, les menaçant de les faire déporter. Parfois ils vous disent que vous avez droit à un remboursement et vous demandent des renseignements personnels pour vous faire parvenir le montant.

Au téléphone toujours, des fraudeurs appellent et se font passer pour des membres de la GRC. Ils demandent à se faire payer des amendes ou des impôts impayés. Évidemment, le paiement doit être immédiat sinon la victime sera arrêtée dans les 24 heures. Souvent, le nom « GRC » apparaît sur l’afficheur.

Dans le domaine technologique, un populaire est le « scareware ». Votre ordinateur gèle ou bloque et un message apparaît vous disant que l’appareil est associé à de la pornographie juvénile. Ces messages « proviendraient » de la GRC ou du Service canadien du renseignement de sécurité et les fraudeurs vous demandent 100 $ à verser par l’intermédiaire d’un tiers pour débloquer votre ordinateur.

Vous pouvez également recevoir des invitations par la poste, par téléphone ou par courriel, à réclamer des prix que vous avez gagnés. Évidemment il y a des sommes à débourser, des taxes de tout genre ou des impôts ou des frais…

Il y a les organismes de bienfaisance. Beaucoup de ces organismes sont légitimes et les dons qu’ils reçoivent sont utilisés correctement. Sachez que ces organismes sont enregistrés et qu’il est possible de vérifier qui ils sont. Par contre, beaucoup de fraudeurs font appel à la générosité des gens pour leur soutirer des fonds. Ils utilisent souvent des noms presqu’identiques à ceux d’un organisme de renom. Appelez directement l’organisme et faites des vérifications.

Il y a le vol d’identité également qui, à chaque année, gagne en popularité. Les voleurs fouillent vos poubelles,  subtilisent votre courrier. Ils utilisent la technologie et font de l’écrémage (enregistrement de la bande magnétique de vos cartes), de l’hameçonnage (des courriels frauduleux vous demandant d’inscrire vos renseignements sur un site qui a l’air légitime, bien sûr, c’est urgent…) et le piratage (l’accès à des bases de données sur les renseignements personnels ou financiers des gens ou des entreprises). Des espiogiciels, de petits logiciels espions installés sur votre ordinateur, et des virus informatiques qui sont programmés pour obtenir vos données personnelles.

Il ne s’agit que de quelques exemples, cette liste est, malheureusement, bien loin d’être exhaustive. Nous espérons que ce billet vous aura alerté à la diversité avec laquelle la fraude se propage et à la possibilité que ces multiples façons de faire puissent atteindre des personnes plus vulnérables. Dans un prochain blogue, nous tenterons de vous donner des conseils et de bonnes habitudes à prendre pour tenter de protéger ce qui vous appartient.


Sources:

Vol et fraude à l’identité, Centre antifraude du Canada, http://www.antifraudcentre-centreantifraude.ca/fraud-escroquerie/types/identity-identite/index-fra.htm (page consultée le 3 mars 2016)

Attention aux organismes de bienfaisance frauduleux, Gendarmerie royale du Canada, http://www.rcmp-grc.gc.ca/scams-fraudes/char-cara-donation-fra.htm (page consultée le 3 mars 2016)

Prix gagnés, Gendarmerie royale du Canada, http://www.rcmp-grc.gc.ca/scams-fraudes/prize-prix-pitch-gagne-fra.htm (page consultée le 3 mars 2016)

Mise en garde contre la fraude « scareware », Gendarmerie royale du Canada, http://www.rcmp-grc.gc.ca/scams-fraudes/scareware-fra.htm (page consultée le 3 mars 2016)

Fraudes ciblant les contribuables, Centre antifraude du Canada, http://www.antifraudcentre-centreantifraude.ca/fraud-escroquerie/types/tax-contribuable/index-fra.htm (page consultée le 3 mars 2016)

Arnaque téléphonique, Gendarmerie royale du Canada, http://www.rcmp-grc.gc.ca/scams-fraudes/telephone-fra.htm (page consultée le 3 mars 2016)

15 décembre 2015

L’approche humaine de FCT

Publié par

Pierre-Luc DufourL’approche humaine et la mission d’entreprise de FCT fait une différence dans le développement des affaires. Nous voulons être un partenaire d’affaires dans les transactions commerciales pour les rendre sécuritaires, efficaces et simples.

Je parcours l’Est du Québec depuis avril dernier et je suis toujours bien accueilli chez les juristes qui œuvrent dans le domaine immobilier. Tout au long de ma carrière, j’ai toujours considéré les notaires et les avocats comme les chefs d’orchestre des transactions. C’est avec ce respect professionnel que j’approche ces derniers pour leur faire découvrir les facettes un peu moins connues de nos couvertures. Je leur explique que mon but c’est qu’ils impliquent FCT dans les transactions, du moins qu’ils en parlent à leurs clients. Nous sommes un assureur de dommages, notre mandat est simplement d’impartir le risque chez nous pour que le client, la Banque et le juriste puissent dormir tranquille.

Dans le cadre d’un refinancement, les institutions financières demandent généralement un certificat de localisation de moins de 5 ans. FCT couvre tout ce qui serait dévoilé par un nouveau certificat et s’engage à émettre la police dans les 24 heures. Cette option peut s’avérer très avantageuse pour toutes les parties s’il n’y a eu aucune modification à la propriété au cours des 5 dernières années ou si le certificat ne peut être prêt à temps pour la transaction.

Également, l’assurance titres est un outil intéressant afin de ne pas retarder votre transaction suite à la découverte d’un vice de titre. Il peut devenir très embêtant pour les clients et les banquiers que le juriste découvre un défaut sur les titres (des charges non radiées, des interventions omises, etc.) ou hors-titres (des empiètements, un non-respect de la marge de recul, etc.). FCT peut émettre une police d’assurance même lorsqu’un vice de titre est connu. Les souscripteurs analyseront le problème de titre soulevé et vous transmettront une réponse dans un délai maximal de 48 heures. Le client sera très satisfait de voir que sa transaction n’est pas reportée. De plus, FCT permet la correction des titres après la transaction.

Puisque FCT tient compte de la réalité différente du marché québécois, nous sommes les seuls à offrir des services complets (incluant les réclamations) au  Québec et en français s.v.p.! Le processus de réclamation se fait sans égard à la faute. Les réclamations sont gérées par un expert en sinistres et des juristes compétents en droit civil.

Pour moi, l’assurance titres est un bel outil permettant d’offrir une tranquillité d’esprit aux propriétaires et aux prêteurs immobiliers!

 

10 août 2015

L’assurance titres : une protection additionnelle, une valeur ajoutée

Publié par

L'assurance titresExiste-t-il une règle écrite ou une décision judiciaire qui oblige les notaires à parler d’assurance titres à leurs clients lors d’une transaction? La réponse est non. Est-ce un bon conseil à donner à son client que de l’informer de l’existence du produit d’assurance titres? La réponse est clairement oui. Il n’est pas déraisonnable de penser qu’un professionnel de l’immobilier puisse informer son client à propos des moyens de protéger l’un de ses investissements des plus importants.

L’assurance titres ne remplace pas le travail du notaire. Elle le complète en apportant une protection supplémentaire à celle qui découle du travail professionnel et diligent du notaire. Lorsque ce dernier informe son client à propos d’un produit qui protège son titre de propriété, c’est une valeur ajoutée au service qu’il offre à son client, en conformité avec la mission de protection du public du notaire.

Il existe certains éléments sur lesquels le notaire n’a pas entièrement le contrôle et pour lesquels il ne peut assurer une protection absolue à son client. Mentionnons notamment les possibilités suivantes:

  • qu’une hypothèque légale de construction soit publiée contre l’immeuble;
  • que le propriétaire soit victime d’une fraude immobilière par usurpation d’identité,
  • que le certificat de localisation ne soit pas entièrement à jour;
  • qu’une erreur se soit glissée dans le certificat de taxes foncières ou dans l’état des charges communes.

Pourquoi le propriétaire ou le prêteur hypothécaire assumerait-il la responsabilité et les conséquences qui peuvent découler de telles situations si un assureur titres peut le faire à sa place? Ces risques sont plus fréquents qu’on pourrait le penser et ils sont tous couverts aux termes d’une police d’assurance titres FCT. Lorsqu’une de ces situations survient, l’assureur prend en charge la résolution du problème au bénéfice de l’assuré. La responsabilité du problème, le temps perdu à tenter de le régler, le stress subi et les frais encourus sont entièrement assumés par l’assureur titres et non par le propriétaire ou le prêteur hypothécaire.

L’assurance titres apporte clairement une protection additionnelle au travail du notaire, une valeur ajoutée à la transaction, un bénéfice incontesté pour un propriétaire immobilier ou un prêteur hypothécaire.

17 mars 2015

Protégez-vous de la fraude

Publié par

CORNER FRAUDLa fraude a plusieurs visages, plusieurs formes, les fraudeurs devenant de plus en plus ingénieux à chaque nouveau « coup » pour piéger de plus en plus de victimes. Même si les fraudeurs s’efforcent d’entraîner leurs victimes dans plusieurs types de fraude (faux sites de commerce électronique, hameçonnage, prix gagnés, chèques contrefaits, collecte de données personnelles, fraude hypothécaire, télémarketing frauduleux, etc.), il y a quelques mesures de sécurité à prendre pour, à tout le moins, leur rendre la tâche plus difficile. Selon le site de la GRC ces quelques mesures pourraient bien y arriver :

  • Lorsque vous êtes en ligne, évitez de donner des renseignements personnels tels que votre nom complet, votre date de naissance, votre NAS, votre adresse, etc.
  • Votre banque ne communiquera jamais avec vous par courriel, ne cliquez donc sur aucun lien dans ce type de courriel, même s’il semble légitime. Appelez votre banque avec le numéro se trouvant sur leur site (n’utilisez pas le numéro fourni dans le courriel)
  • Si vous n’avez pas participé à un concours, vous n’avez rien gagné et non, vous n’avez probablement pas une tante très riche qui vous a laissé des millions de dollars dans un compte quelque part…
  • Méfiez-vous des demandes de virement d’argent pour des loyers, des achats ou des soins médicaux d’urgence. Les entreprises spécialisées dans les virements internationaux ont plusieurs avertissements sur leur site.
  • Changez régulièrement vos mots de passe, ne les partagez pas. Munissez-vous d’un antivirus et d’un bloqueur de logiciels espions. Faites la même chose pour votre téléphone intelligent.
  • Protégez vos données informatiques et votre réseau sans fil
  • Et surtout, si vous n’êtes pas à l’aise dans une transaction, sur un site, dans une conversation, cessez. Il vaut mieux être trop prudent que pas assez!

Vous pourriez, malgré tout, être victime de fraude ou d’usurpation d’identité. Si cela se produisait, signalez l’incident aux policiers, à votre institution financière ainsi qu’aux deux agences d’évaluation du crédit. Rappelez-vous qu’il importe de toujours signaler le vol et l’usurpation d’identité!


 

L’information contenue dans le présent texte est de nature générale et ne doit pas être interprétée comme étant une opinion juridique. La liste des mesures de protection n’est pas exhaustive. Pour en connaître davantage reportez-vous au site de la GRC.

4 mars 2015

Pourquoi avons-nous lancé la campagne « Votre maison à la retraite »?

Publié par

Votre maison à la retraiteVotre maison à la retraite est une campagne permettant d’encourager les personnes à bien planifier leur retraite et à protéger leur maison, surtout lorsque celle-ci est inoccupée, louée ou libre de toute hypothèque. Cette campagne sert également à mettre en garde les retraités ainsi que les futurs retraités contre les risques liés à la fraude immobilière.

Chez FCT, nous croyons que le bien-être et la santé financière des propriétaires immobiliers sont très importants.  Nous scrutons chaque transaction qui arrive à nos bureaux pour y déceler toute possibilité de fraude. Nous avons malheureusement constaté une légère augmentation des fraudes visant les personnes retraitées.

Pourquoi en est-il ainsi? Les attributs communs aux maisons des retraités sont également les attributs les plus recherchés par les fraudeurs :

  • des propriétaires absents pour de longues périodes (les snowbirds);
  • une maison inoccupée;
  • une maison louée pendant l’absence de son propriétaire;
  • une maison libre de toute hypothèque.

De surcroît, les retraités et futurs retraités sont généralement ceux qui sont le moins susceptibles de posséder une assurance titres. En effet, cette dernière étant un produit financier  relativement récent, si vous avez acheté votre maison il y a plus de 10 ans, vous n’avez probablement pas de police d’assurance titres. Heureusement pour ces retraités, il est possible de s’en procurer une même s’ils sont déjà propriétaires.

Par le biais de la campagne Votre maison à la retraite, nous désirons sensibiliser les retraités aux principaux risques reliés à leurs maisons.  Nous voulons leur faire part des moyens qui existent afin que leur maison soit en sécurité.

Lorsque vous avez terminé de rembourser votre hypothèque, lorsque vous louez votre maison ou lorsque vous devenez un snowbird – vous pouvez faire le choix de protéger le titre de votre maison avec une assurance titres.

L’assurance est un choix personnel mais nous vous encourageons, par le biais de cette campagne, à prendre connaissance de tous les avantages que procure une assurance titres pour votre maison.

Visitez le site www.votremaisonalaretraite.ca pour obtenir plus d’informations.

22 décembre 2014

L’envolée des snowbirds – une liste d’éléments à vérifier pour migrer vers le Sud en toute quiétude

Publié par

Migrer vers le Sud en toute quiétudeTandis que les feuilles changent de couleur et que la température descend, nos pensées se tournent vers des plages de sable blanc et des cieux plus cléments.

Qu’ils le fassent pour profiter d’une éternelle saison de golf ou simplement pour se la couler douce, les Canadiens qui se dirigent vers des climats plus chauds sont appelés snowbirds. Ils sont généralement âgés de 55 ans et plus et vivent à l’extérieur du Canada pendant au moins un mois par année.

Afin de migrer vers le Sud en toute tranquilité d’esprit, une préparation minutieuse s’impose :

Votre maison

  • Prenez une entente pour faire déneiger la cours ou demandez à quelqu’un de laisser des traces de pneus dans votre entrée, cela donnera l’impression que vous avez souvent de la visite.
  • Pensez à prendre un service de garde de domicile ou investissez dans une minuterie pour les lumières.
  • Si vous avez un système de sécurité, faites part à la compagnie de vos projets de voyage et laissez-lui vos informations de contact.
  • Faites retenir votre courrier et cesser la livraison de votre journal, par contre assurez-vous de faire suivre votre courrier important à votre maison d’hiver.
  • Laissez un vague message vocal sur votre répondeur et prenez vos messages régulièrement.

Votre santé et votre sécurité

  • Assurez-vous que votre forfait de téléphone cellulaire est adapté pour le territoire américain ou songez à vous munir d’un forfait américain.
  • Enregistrez-vous auprès des bureaux canadiens lorsque vous arriverez à destination.
  • Faites des provisions des médicaments dont vous auriez besoin pour toute la durée de votre séjour. C’est également une bonne idée d’avoir un mot de votre médecin faisant état de vos besoins pharmaceutiques, ainsi la déclaration de ces médicaments aux douanes ne posera pas problème.
  • Assurez-vous qu’un ami ou un membre de la famille sache toujours où vous vous trouvez.
  • Cachez les objets de valeurs comme vos bijoux ou vos papiers importants.

Vos finances

  • Faites une liste de tous vos investissements, vos comptes bancaires, vos cartes bancaires et cartes de crédit.
  • Laissez une copie de vos documents importants à une personne de confiance.
  • Organisez les paiements de factures récurrentes par services bancaires en ligne ou par paiements préautorisés.

Vos assurances

  • Puisque deux des attributs recherchés par les fraudeurs sont des maisons libres de toute hypothèque et des propriétaires absents, rappelez-vous de vous munir de la protection contre la fraude immobilière par usurpation d’identité de FCT.
  • Assurez-vous d’avoir une couverture d’assurance maladie appropriée.
  • Mettez à jour votre assurance automobile afin qu’elle soit adaptée à vos déplacements, spécialement si vous planifiez de voyager avec votre voiture.
  • Pensez à l’assistance routière et apportez toujours avec vous des provisions en cas d’urgence.

Bon voyage!

L’information contenue dans ce billet est de nature générale et n’a aucunement pour but de contredire l’opinion d’un professionnel en la matière. Ce billet ne constitue pas une opinion juridique ou financière. Nous vous conseillons de consulter un juriste, un comptable ou un planificateur financier afin d’établir une stratégie adaptée à vos besoins.

14 août 2014

Pourquoi je n’achèterai plus jamais une maison sans assurance titres!

Publié par

Acheter maison sans assurance titresJe connais tellement bien le produit d’assurance titres que je n’achèterai plus jamais une maison sans m’offrir ce type d’assurance. Non seulement j’ai connaissance de toutes les réclamations que nous traitons et payons mais aussi, lorsque j’entends différents cas relatés dans les médias, je me dis souvent que si ces gens avaient souscrit une assurance titres, ils auraient bénéficié de la couverture et de l’indemnisation.

L’assurance titres procure de nombreux avantages :

Une protection complète :

Vous assurez déjà votre maison contre le feu, le vol et autres risques, alors pourquoi ne pas compléter votre protection en vous procurant une assurance titres?

Lorsque vous achetez une propriété, vous achetez non seulement le terrain et les constructions qui y sont érigées, mais vous en achetez également le titre (droit de propriété). L’acte d’achat que vous signez est publié par le notaire ou l’avocat au bureau de la publicité des droits et il vous désigne comme étant le propriétaire légitime de cette résidence, c’est votre titre de propriété.

L’assurance titres vous assure que vous ne subirez aucune perte ou dommage à la suite de divers problèmes affectant votre titre de propriété, tel que ce qui suit :

Une fraude immobilière par usurpation d’identité :

Un fraudeur publie une hypothèque contre votre propriété ou procède à la vente de votre propriété à votre insu.

Des irrégularités qu’un certificat de localisation à jour pourrait dévoiler :

Des constructions empiètent sur un terrain voisin, ne respectent pas un règlement de zonage ou sont érigées sans les permis requis.

Après la date de votre transaction, des hypothèques légales de la construction sont publiées contre votre propriété :

L’ancien propriétaire n’a pas payé son constructeur.

Si ces situations surviennent, vous pourriez avoir à débourser des sommes importantes afin de régulariser votre titre de propriété. Ce ne sont là que quelques exemples de couvertures offertes par notre police propriétaire, laquelle contient plus d’une trentaine de couvertures.

Une prime unique et abordable :

Contrairement à l’assurance habitation que vous devez payer chaque année, l’assurance titre est payée une seule fois et vous protège tant que vous êtes propriétaire. Elle vous protège même lorsque vous n’êtes plus propriétaire, par exemple, si un tiers vous poursuit relativement à un risque couvert aux termes de la police d’assurance.

Continuation de la couverture :

En cas de transfert de votre titre de propriété en faveur de vos enfants, votre conjoint ou vos héritiers, la protection en vigueur de votre police d’assurance se poursuit, sans prime additionnelle à débourser.

Facilite les transactions :

L’émission d’une assurance titres peut permettre la conclusion d’une transaction dans les délais prévus, tout en offrant une protection adéquate à l’acheteur malgré la découverte d’un problème de titre. Cela facilite les transactions des juristes et sécurise tant les propriétaires que leurs créanciers.

Processus de réclamation simple, efficace et sans égard à la faute :

Notre département de réclamations est situé au Québec. Il est composé de notaires, d’avocats et d’un expert en sinistre. Le règlement des réclamations est efficace et sans égard à la faute.

Veuillez noter qu’il est toujours préférable d’acheter l’assurance au moment de l’achat de votre propriété afin de bénéficier au maximum de l’ensemble des couvertures offertes. Sachez toutefois que vous pouvez commander notre produit d’assurance en tout temps. Il n’est jamais trop tard pour bien faire… et bien se protéger!!!

Pour plus d’informations vous pouvez communiquer avec notre équipe Solutions résidentielles au 514-744-8969 ou au 1-866-744-8969.