4 mai 2017

FCT est encore une fois reconnue comme un excellent endroit où travailler!

Publié par

Nous sommes heureux d’annoncer que le Great Place to Work® Institute a placé FCT parmi les « 50 meilleurs lieux de travail » au Canada, pour une troisième année consécutive. FCT est maintenant classée 21e sur les 50 grandes entreprises et multinationales, remontant de sept places par rapport à l’année dernière. Nous avons également été nommés l’un des « 50 meilleurs endroits où travailler pour les femmes » au Canada, pour une deuxième année d’affilée.

Pour mériter une place parmi les centaines d’entreprises en compétition pour être sur la liste, les entreprises qui déposent une demande doivent participer à un sondage mené auprès de leurs employés et répondre à un questionnaire détaillé sur leurs programmes et leurs pratiques. La seule façon d’être sur cette liste est que vos employés vous y placent!

« Chez FCT, nous nous efforçons de créer un environnement où les gens se sentent engagés, appréciés et trouvent la motivation nécessaire pour réussir. Le fait que nous fassions partie de la liste pour une troisième année d’affilée et que nous soyons également nommés l’un des meilleurs endroits où travailler pour les femmes pour une deuxième année d’affilée est une indication que nous respectons notre engagement envers nos employés et qu’ils le sentent, » a déclaré Sharon Wingfelder, vice-présidente des Ressources humaines et Affaires générales chez FCT.

Nous investissons dans nos employés et dans leur perfectionnement. Nous les habilitons à offrir leur meilleur rendement à chaque jour par le biais de programmes, comme CURE, qui leur donnent la possibilité, selon leur jugement, de surprendre, de remercier ou de faire la bonne chose pour nos clients. Nos initiatives internes d’apprentissage et de perfectionnement donnent accès aux employés à des centaines de cours visant à améliorer leurs habiletés et à les préparer à réussir. Nous offrons également des programmes compétitifs d’avantages sociaux et de reconnaissance ainsi qu’une journée annuelle de bénévolat visant à encourager les employés à s’impliquer dans les communautés au sein desquelles ils vivent et travaillent. Par le biais de la Fondation de bienfaisance de FCT, les employés peuvent faire une différence en donnant temps et argent à des organismes caritatifs partout au Canada.

Cela fait 12 ans que le Great Place to Work Institute® publie sa liste des meilleurs endroits où travailler au Canada. Le Great Place to Work® est l’autorité mondiale en matière de culture des milieux de travail basés sur la confiance et la performance. Il s’agit d’une firme de recherche et de consultation qui a pour mission de contribuer à une meilleure société en aidant les entreprises à transformer leur lieu de travail.

Nous sommes tellement fiers d’être parmi les 25 premiers de la liste cette année et nous continuerons de travailler à faire de FCT un excellent endroit où travailler en 2018!

21 mars 2017

Vos commentaires sont importants

Publié par

Vos commentaires sont importants!Venez voir quelles améliorations vous avez amenées chez FCT!!

Dites-nous ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas lorsque vous travaillez avec FCT. Nous menons un sondage en ligne pour les professionnels juridiques deux fois par année; l’invitation pour le prochain sondage vous parviendra sous peu par courriel!

Vos commentaires nous aident à cerner les domaines où des améliorations sont nécessaires pour que nous puissions mettre en place des solutions visant à enrichir votre expérience avec FCT. Les résultats des récents sondages nous ont inspirés différentes améliorations dont l’une est un processus de résolution de problèmes plus rapide.

Si vous ajoutez des commentaires au sondage et que vous indiquez vouloir en discuter davantage, notre équipe communiquera avec vous.

Même si FCT est un moteur de changement et d’innovation dans le paysage immobilier, la seule chose qui est restée la même depuis plus de 25 ans est notre priorité indéfectible – nos clients. Nous nous efforçons constamment d’améliorer nos produits et nos services pour qu’ils vous servent encore mieux. Les sondages auprès de la clientèle sont l’un des moyens que nous utilisons pour savoir comment nous améliorer.

Si vous désirez voir certaines améliorations chez FCT, assurez-vous de répondre au sondage!

Si vous voulez partager vos commentaires directement, vous pouvez communiquer avec notre agente en chef au service à la clientèle, Colleen Reitzel au creitzel@fct.ca ou au 888.771.0065 poste 763455.

21 décembre 2016

Joyeuses Fêtes!

Publié par

Joyeuses FêtesNoël est notre période préférée de l’année! Tout ce qui l’entoure – décorer le sapin, regarder la parade du Père Noël et, bien sûr, participer au festin avec nos familles, nous remplit de joie. Que vous célébriez Noël, Hanoukka ou Kwanza, c’est la saison pour passer du temps avec les gens que vous aimez et pour créer des souvenirs que vous chérirez toujours.

Lorsque nous regardons notre 25e année, nous avons beaucoup de raisons d’être fiers. Nous avons été reconnus comme l’un des meilleurs endroits où travailler au Canada, pour une deuxième année d’affilée, et le meilleur milieu de travail pour les femmes, pour une première fois!

Nous voulons remercier chacun d’entre vous pour être de véritables partenaires et amis. Nous n’aurions jamais pu nous rendre où nous sommes sans votre appui. Nous serons heureux de continuer notre partenariat l’an prochain et pour les 25 autres années à venir!

Puissiez-vous passer d’excellentes Fêtes et que l’année prochaine soit prospère!

Noel voeux

14 décembre 2016

Resserrement des règles hypothécaires : protéger le consommateur ou protéger le marché immobilier?

Publié par

 

regle-cornerLe 17 octobre dernier, Ottawa a mis en place de nouvelles mesures relativement au financement hypothécaire.

Ces nouvelles règles s’appliquent notamment aux acheteurs qui doivent obtenir une assurance hypothécaire, par exemple de la SCHL. Une telle assurance est requise lorsque la mise de fonds est inférieure à 20% du prix d’achat de la propriété. Les nouveaux acheteurs devront dorénavant se soumettre à une nouvelle forme de simulation de calcul hypothécaire. De manière générale,  l’admissibilité à l’assurance hypothécaire est maintenant sujette au calcul de ratios entre les coûts reliés à la propriété, l’ensemble des dettes de l’acheteur et les revenus de ce dernier. Dans ces calculs et pour les fins de cette simulation, il faut utiliser le taux d’intérêt correspondant au plus élevé des taux d’intérêts suivants :

  • Le taux prévu par l’acte hypothécaire de l’institution financière de l’acheteur;
  • Le taux affiché par la Banque du Canada pour les prêts hypothécaires ordinaires de 5 ans.

Le taux affiché de la Banque du Canada est généralement plus élevé que le taux prévu à l’acte d’hypothèque de l’acheteur. En conséquences, plusieurs futurs acquéreurs en seront affectés, plus particulièrement les jeunes ménages ou acheteurs d’une première maison. Certains pourraient même être dans l’obligation de reporter leur projet ou de choisir une maison plus abordable.

D’une part, ces nouvelles mesures peuvent limiter l’accès à la propriété ou avoir des conséquences sur les nouvelles mises en chantier. D’autre part, elles signifient aussi pour les futurs investisseurs une protection accrue. La prudence demande de bien évaluer ses moyens financiers avant d’acheter.

Les nouvelles règles hypothécaires représentent probablement une heureuse combinaison entre la protection de notre marché immobilier canadien et celle du patrimoine des acheteurs.


Référence :  Document d’information technique : Règles de l’assurance hypothécaire et propositions relatives à l’impôt sur le revenu (révisé le 14 octobre 2016), site du Gouvernement du Canada, Ministère des Finances Canada

24 novembre 2016

Qu’est-ce que l’assurance titres immobilière ?

Publié par

eric-cornerLe présent bulletin vise à vous présenter les grandes lignes d’un produit d’assurance que tout professionnel de l’immobilier se doit, à notre avis, de connaître. L’assurance titres permet notamment d’aider à la clôture de plusieurs transactions immobilières, en plus de protéger un propriétaire d’immeuble ou un créancier hypothécaire contre des risques qu’un juriste (notaire ou avocat) pourrait ne pas déceler dans le cadre de ses vérifications préalables lors d’une transaction immobilière (vente ou financement).

Notre article vise à vous présenter les grandes lignes d’un produit d’assurance que tout professionnel de l’immobilier se doit, à notre avis, de connaître.

L’assurance titres permet notamment d’aider à la clôture de plusieurs transactions immobilières, en plus de protéger un propriétaire d’immeuble ou un créancier hypothécaire, à la suite d’une transaction immobilière.

Il existe deux types de polices d’assurance titres : la police propriétaire (protégeant les propriétaires d’immeubles) et la police créancier hypothécaire (protégeant les créanciers hypothécaires d’un immeuble).

Essentiellement, l’objet de l’assurance titres est de couvrir un risque pouvant porter atteinte au droit de propriété du propriétaire de l’immeuble assuré ou un risque à l’égard de l’hypothèque du créancier hypothécaire, jusqu’à concurrence du montant de la police qui correspond généralement au prix d’achat de la propriété (pour une police propriétaire) ou à la valeur du prêt (pour une police créancier hypothécaire).

En matière résidentielle, l’assurance titres indemnisera l’assuré pour la perte causée notamment par:

  1. La publication après la transaction (vente ou hypothèque) d’avis d’hypothèque légale de la construction contre l’immeuble assuré;
  2. Une fraude immobilière causée par l’usurpation (le vol) d’identité (la protection offerte contre une fraude immobilière par vol d’identité dans certaines polices d’assurance habitation standard est souvent plus limitée que celle qu’offre une police d’assurance titres);
  3. La non-conformité d’un immeuble et ses annexes par rapport à un règlement de zonage municipal qui entraînerait l’obligation de procéder à des travaux visant à démolir ou à modifier des ouvrages existants, incluant l’enlèvement de structures érigées sans permis de construction; et
  4. Tous arrérages de taxes municipales et scolaires, ainsi que les droits de mutation et/ou les arrérages de frais condos dus et impayés par le vendeur.

Les couvertures offertes par l’assurance titres permettent de conférer une protection à l’égard de risques qu’un juriste (avocat ou notaire) pourrait ne pas déceler dans ses recherches et vérifications de titres préalables, sans compter une erreur ou une omission dans le cadre de telles vérifications.

L’assurance titres n’est toutefois pas une assurance contre les vices cachés, ni une assurance garantissant le paiement par le débiteur hypothécaire. Elle ne protège pas non plus contre les risques que l’assuré a permis, créés ou acceptés ni ne couvre les problèmes de nature environnementale ou les vices de construction.

En terminant, précisons que la couverture d’assurance peut varier d’un assureur titres à l’autre et peut différer s’il s’agit d’une assurance titres émise en matière commerciale. Que ce soit notamment pour des hypothèques légales que des sous-entrepreneurs impayés pourraient publier contre l’immeuble après la vente (ou après la conclusion de l’hypothèque), une erreur d’arpentage, ou des règlements municipaux non respectés, l’assurance titres se veut une protection additionnelle venant compléter les vérifications de votre avocat ou de votre notaire dans le cadre d’une transaction immobilière.


Ce bulletin fournit des commentaires généraux sur les développements récents du droit. Il ne constitue pas un avis juridique et aucun geste de nature juridique ne devrait être posé sur la base des renseignements qu’il contient.


Ce billet de blogue est entièrement tiré du site de Me Bryan-Eric Lane, de chez Lane, Avocats et conseillers d’affaires inc.

12 octobre 2016

VISION 360 DEGRÉS SUR MONTRÉAL

Publié par

Le 23 juin dernier marquait la date d’ouverture de l’observatoire « Au sommet de la Place Ville Marie ». Celui-ci permet à la fois un regard de haut sur notre métropole tout en donnant des détails sur les caractéristiques qui lui donnent son cachet unique. Les concepteurs de cette initiative ont décidé de concrétiser leur projet au sommet de la Place Ville Mimg_0355arie. Il s’agit d’un édifice emblématique, s’il en est un, qui fait partie intégrante du paysage montréalais depuis plus de cinquante ans. Il se démarque de toute évidence par sa hauteur mais surtout par sa conception cruciforme qu’un premier coup d’œil sur le centre-ville permet de saisir.

Les travaux de construction de la Place Ville Marie se sont échelonnés sur pratiquement quatre ans soit entre 1958 et 1962. C’est le promoteur new-yorkais William Zeckendorf qui prit l’initiative de ce projet d’envergure qui consistait à construire cette structure colossale au-dessus d’une tranchée ayant une profondeur de quinze mètres menant à la Gare Centrale du CN. Sa conception architecturale contemporaine et avant-gardiste pour l’époque est l’œuvre des architectes Henry N. Cobb et Ieoh Ming Pie. Ce dernier s’est fait connaître internationalement dans plusieurs projets notoires dont la pyramide du Louvre inaugurée en 1989. Lors de son ouverture, le 13 septembre 1962, la Place Ville Marie était considérée le plus haut édifice du Commonwealth. Dans la foulée de la révolution tranquille, le premier ministre Jean Lesage et le maire Jean Drapeau clamaient à la foule nombreuse présente que cet imposant édifice était une preuve tangible et incontestable de l’entrée de la métropole dans l’ère moderne. De nos jours, lorsqu’on circule dans cet édifice il faut bien avouer qu’il cache bien son âge. Environ 10 000 personnes y travaillent chaque jour en plus de compter une galerie commerciale de 80 boutiques. De plus, le réseau de tunnels souterrains permet d’accéder à plusieurs points d’intérêts du centre-ville. Ivanhoé Cambridge est propriétaire de l’édifice.

C’est en mai 2015, qu’un imposant consortium rendait public le projet de doter la Place Ville Marie d’un observatoire juché à son soimg_0363-blmmet qui verrait le jour en 2016. Diverses expertises ont été mises à contribution. GSMPRJCT, associée à l’homme d’affaires montréalais bien connu Alexandre Taillefert, est une entreprise d’ici impliquée dans plusieurs projets de création et d’expérience de visiteurs dans des destinations de choix à l’échelle mondiale. Claridge est une société d’investissement représentant les intérêts de la famille de Stephen Bronfman. Finalement, Sid Lee/le Cirque du soleil se spécialisent dans la création avec 550 artisans basés à Montréal ainsi que dans plusieurs autres grandes villes canadiennes et étrangères.

Une invitation récente à un événement m’a permis de constater personnellement le résultat de la mise en œuvre de ce projet d’envergure. C’est par la galerie commerciale oὺ se trouve l’accueil et la boutique que l’on a accès à l’ascenseur qui mène au foyer situé au 43e étage. On nous recommande par la suite de monter directement à l’Observatoire situé au 46e étage soit au sommet de l’édifice comptant 188,1 mètres. À cette hauteur, il est possible d’apprécier la vue à partir d’un des points les plus élevés de la ville qui soit accessible au public. Règlement municipal oblige, seul le Mont-Royal est plus élevé que les gratte-ciels environnants puisqu’il est interdit d’atteindre une élévation surplombant la montagne. Présentement, en termes de hauteur, la Place Ville Marie se retrouve au quatrième rang du palmarès. Le 1000 de La Gauchetière remporte la palme suivi du 1250 René-Levesque et de la Tour de la Bourse. Par temps clair, l’Observatoire permet une vue exceptionnelle sur tout le secteur situé principalement à l’est du Mont-Royal. La fenestration à la hauteur de la pièce est plus que généreuse et, en se déplaçant, permet une observation à 360 degrés. Des panneaux de grandeur modeste n’obstruant ainsi pas la vue nous expliquent les divers secteurs de la ville et principaux édifices qui se trouvent dans notre mire. Après avoir pris le temps d’apprécier le panorama qui nous est offert on nous invite à nous rendre à la Galerie d’exposition au 45e. C’est sous 11 thématiques comportant 55 portraits que se déploie devant le visiteur le Montréal d’aujourd’hui et celui de hier. Encore marqué par une vue généreuse de la ville, à cet étage l’exposition #MTLGO offre des écrans tactiles permettant de visionner la vidéo expliquant le portrait choisi. De plus, un simple toucher de l’écran nous permet de remonter dans le temps. On peut y explorer des quartiers de la ville comme le Plateau ou Hochelaga-Maisonneuve tout aussi bien que la gastronomie, la vie de nuit ou encore la place qu’occupe le hockey dans le patrimoine collectif. À l’aide d’un bracelet électronique, il est possible d’accoler son « J’aime » aux thèmes préférés et, à la sortie, une borne électronique vous suggère des itinéraires que vous pouvez effectuer par la suite à votre guise. Pour les personnes adeptes d’Histoire ou qui veulent en apprendre davantage sur Montréal, il est possible de passer plusieurs heures à cet endroit. Finalement, au 44e étage on peut terminer la visite chez « Les enfants terribles » considéré le plus haut point de restauration à Montréal. Lorsque la température le permet, une terrasse vitrée donne encore une fois une appréciation de la ville en hauteur.

À l’aube du 375e anniversaire de Montréal, il s’agit sans doute d’une destination permettant de mieux apprécier la Place Ville Marie ainsi que Montréal avec sa diversité et son histoire qui lui sont propres.

img_0362-bl

img_0360-bl

img_0361-bl


Principales sources : Place Ville Marie : Un consortium montréalais pour le projet au sommet de la Place Ville Marie. Communiqué émis par Ivanhoé Cambridge la 7 mai 2015; Camille Gaior, Montréal vu du ciel : Ouverture de l’Observatoire Place Ville Marie, Journal de Montréal édition du 22 juin 2016; Montréal vue du ciel : Inauguration de l’observatoire du sommet de la Place Ville Marie, Reportage TVA publié sur le Web le 22 juin 2016.

15 septembre 2016

Qu’est-ce que le « titre »? Et la « non-négociabilité »?

Publié par

cour-cornerQue veut dire le terme « titre » lorsqu’il est utilisé dans une police d’assurance titres?  Est-ce la publication de votre droit de propriété au registre foncier?  Le droit d’occuper votre propriété et d’en jouir? Le document physique gardé dans la voûte du notaire qui témoigne de votre achat?

En quoi consiste le concept de la « non-négociabilité »?  Est-ce l’impossibilité de vendre votre titre à un tiers?  Sans condition? Au prix demandé?

La compréhension de ces termes est essentielle à l’interprétation de la protection fournie par l’assurance titres. Auparavant, nous prenions pour acquis que leur signification était sans ambiguïté et comprise uniformément par les notaires, les avocats et les juges.

En décembre 2015, un arrêt de la Cour d’appel de l’Ontario, MacDonald c. Chicago Title Insurance Company of Canada, a entrainé une confusion relativement à la définition des termes « titre » et « non-négociabilité ».  La manière dont la Cour a interprété ces termes ne correspond pas aux sens traditionnellement accepté dans le contexte d’une police d’assurance titres.  Pour résumer, la Cour n’a pas saisi la distinction entre les éléments qui affectent le titre, tels les transferts, les hypothèques, etc. et ceux qui sont liés exclusivement à la condition physique de la propriété, tels les permis de construction, les avis de non-conformité, etc. Elle a également confondu la négociabilité du titre avec la réduction du prix pour lequel un propriétaire est forcé de vendre en raison d’un défaut dans la construction de la maison.

Afin de remédier à toute confusion que pourrait occasionner l’arrêt de la Cour d’appel, FCT a pris la décision d’ajouter des termes explicatifs à ses définitions de « titre » et de « titre non négociable ». Les nouvelles définitions sont entrées en vigueur le 2 mai 2016.  Avec ces changements, FCT est d’avis que nous avons rétabli la bonne interprétation des polices d’assurance titres.

26 août 2016

Attention aux terrains en bordure d’une étendue d’eau

Publié par

quai cornerAcquérir une maison aux abords d’un cours d’eau peut s’avérer un beau projet. À notre époque où tout va tellement vite, un tel havre de paix constitue un privilège.

En cette période estivale, si vous possédez une telle propriété, vous pensez peut-être y aménager quelques bâtiments ou structures pouvant vous permettre de profiter encore plus de votre domaine. Par exemple, une belle grande terrasse sur le bord de l’eau, un quai ou tout simplement un garage afin d’entreposer embarcations et équipements nautiques. Attention, mieux vaut obtenir les permis requis et bien vérifier la réglementation municipale avant d’entreprendre quoi que ce soit.

Les différentes municipalités réglementent les terrains riverains afin que soient préservées la faune et la flore. Ces bandes de terrain sont généralement d’une profondeur de 10 ou 15 mètres à partir de la ligne des hautes eaux. Il s’agit de bandes de protection riveraines sur lesquelles les constructions sont interdites et pour lesquelles la végétation naturelle doit être protégée. Il serait donc préférable de vous abstenir de tous travaux avant l’obtention d’une autorisation de la ville.

Si vous achetez une propriété qui comporte, au moment de votre achat, des constructions qui empiètent sur la bande de protection riveraine, donc en contravention avec la réglementation municipale, l’assurance titres pourrait vous offrir une excellente protection. En effet, si la ville vous exige d’enlever ces constructions, vous pourriez être dédommagé pour tous les frais d’enlèvement forcé des structures, de remise en état du terrain et même pour la perte de valeur réelle de votre propriété. Vous ne serez toutefois jamais assuré pour des travaux que vous avez effectués vous-même ou par l’entremise d’une autre personne dont vous avez retenu les services.

Nous vous souhaitons de profiter de votre petit coin de paradis et ce à l’abri de tous soucis.

Pour plus d’informations vous pouvez communiquer avec notre équipe des Solutions résidentielles au 514-744-8969 ou au 1-866-744-8969.

9 août 2016

Les Solutions commerciales de FCT : un service à la clientèle supérieur

Publié par

Un service à la clientèle supérieurIl y a plusieurs raisons pour lesquelles vous devriez être partenaire avec FCT,  la première étant notre motivation à vous offrir une expérience client supérieure.

Notre promesse est de vous offrir l’Expérience alliée à l’excellence® à chaque fois que vous ferez affaires avec nous.

Qu’est-ce que cela signifie? Un service rapide et amical offert par des professionnels chevronnés qui reconnaissent que vous avez des besoins particuliers. Depuis maintenant 25 ans, les souscripteurs expérimentés de notre département des Solutions commerciales traitent chaque dossier au cas par cas afin de cerner les besoins uniques de chaque transaction et de la simplifier. Cette pratique nous permet d’offrir une couverture personnalisée, de clore la transaction dans les délais et ce, peu importe l’étendue ou la complexité du projet.

En vous offrant constamment l’Expérience alliée à l’excellence® nous désirons que vous sachiez que vous êtes important pour nous. Votre satisfaction est la clé de notre succès et nous faisons tout notre possible pour aller au-delà de vos attentes chaque fois que vous faites affaire avec nous. C’est de cette manière que nous vous aidons à bâtir et à protéger votre entreprise tout en façonnant la nôtre.

Et ça marche! Notre évaluation actuelle faite par les clients nous situe à un impressionnant 90%. Par contre n’allez pas croire que nous nous assoyons sur nos lauriers – nous sommes déjà en train de chercher des moyens de gagner le 10% manquant.

Cette année marque notre 25e anniversaire et nous croyons que c’est le moment idéal pour réfléchir à nos réussites passées. Vous rappelez-vous d’une fois où FCT est venue vous aider à clôturer une transaction ? Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous.

 

22 juillet 2016

Zsolt Névery est le nouveau chef de l’exploitation de FCT au Québec

Publié par

Communiqué de presseMontréal, le 21 juillet 2016 – FCT est très heureuse d’annoncer la nomination de Zsolt Névery en tant que chef de l’exploitation pour le Québec. À ce titre, M. Névery sera responsable de diriger les opérations de l’entreprise au Québec, y compris les Solutions résidentielles, les Solutions de prêts résidentiels, les Solutions commerciales et la direction de l’équipe des ventes.

« Je suis enchanté d’accueillir Zsolt dans notre équipe », a déclaré Michael LeBlanc, chef de la direction de FCT. « Zsolt apporte avec lui une expertise précieuse dans plusieurs secteurs clés de l’industrie des services financiers, un fort désir de réussir et l’expérience nécessaire pour aider FCT à trouver de meilleures façons d’apporter le soutien requis à nos clients québécois. Son esprit stratégique, sa connaissance approfondie du domaine des ventes, son désir de gagner et sa capacité éprouvée de diriger une équipe sont parmi les raisons qui font que nous sommes très enthousiastes face à son arrivée. »

M. Névery possède plus de 30 années d’expérience dans l’industrie des services financiers. Il a été directeur principal de comptes majeurs du secteur des services financiers auprès d’une entreprise internationale des technologies de l’information. Il a par ailleurs œuvré comme directeur d’un centre de compensation de paiement pour une institution financière québécoise et dirigé plusieurs autres projets d’envergure. Dans la première partie de sa carrière, il a également occupé divers postes dans l’industrie, y compris celui de directeur principal national auprès d’une banque canadienne.